fbpx
الكنفدرالية العامة التونسية للشغل
نقابة المستقبل المواطنة CGTT le syndicat d'avenir citoyen

Violations des droits syndicaux dans le monde en 2006

0 15

احصل على تحديثات في الوقت الفعلي مباشرة على جهازك ، اشترك الآن.

Extrait du RAPPORT ANNUEL 2006 des violations des droits syndicaux
Confédération Internationale des Syndicats Libres – CISL

PREFACE

2006 est une année hisorique pour le mouvement syndical international. En novembre, une nouvelle internationale syndicale sera créée, qui réunira en son sein 200 millions de travailleuses et travailleurs de toutes les régions du monde. C’est la dernière année que le rapport sera publié au nom de la CISL puisque celle-ci cessera d’exister quand ses organisations membres intégreront la nouvelle internationale. Nous serons plus forts et plus unis que jamais auparavant et nous utiliserons cette force pour lutter ensemble pours toutes les travailleuses et tous les travailleurs, en menant un combat pour leurs droits et contre l’exploitation et l’oppression. Ce Rapport nous permet de mesurer combien grande est cette tâche.

En parcourant l’édition de cette année, j’ai été frappé par l’effroyable niveau de violence sauvage a l’encontre de travailleuses et ravailleurs qui n’ont fait qu’essayer de défendre leur droit a un travail décent, et notamment le droit a un juste salaire,a des heures de travail acceptables et à des conditions sûres.

Chaque continent a vu des travailleurs, hommes et femmes, tués pour leurs activités syndicales. La colombie n’a pas failli à sa réputation : le nombre de morts est une fois encore le plus élevé du continent américain. Si l’on y a recensé 70 morts, une baisse sensible par rapport aux 99 morts de l’année derniére, ce bilan temoigne toutefois encore de l’échec du gouvernement ou de marque de volanté de protéger ses travailleurs.Au Moyen-Orient, au mois trois syndicalistes irakiens ont été la cible d’assassins sous contrat, tout comme quatre syndicalistes en Asie, tous aux Philippines. Ailleurs, la brutale répression de manifestations et de gréves de travailleurs s’est aussi solidée par des morts, comme au Bangladeshet en Corée du Sud en Asie, et comme en Afrique du Sud et à Djibouti en Afrique.
En Europe, dans la Fédération de Russie un syndicaliste a été tué dans des circonstances inéxpliquées. Des centaines d’autres travailleurs ont été blessés à la suite d’attaques de la police, à l’aide de gaz lacrymogéne, de matraques et de balles en caoutchouc, contre des travailleurs en grève, en particulier en Asie et en Afrique.Un grand nombre de ces grèves étaient techniquement illégales, car la loi de nombreux pays rend l’organisation d’une grève légal pratiquement impossible.

Le droit des travailleurs à établir librement des organisations de leur choix et à y adhérer a été régulièrement enfreint. Outre les pays ou la loi ne reconnaît pas le droit de former des syndicats, comme Oman, l’Arabie saoudite et la Birmanie, il y en a d’autres ou la loi impose un monopole syndical, comme la Chine, l’Egypte et la Syrie. Dans d’autre cas, les gouvernements essaient de forcer les travailleurs à adhérer au syndical soutenu par le gouvernement, notamment en Biélorussie et en Moldavie.Les employeurs ont eu souvent recours à des tactiques d’intimidation pour empecher leurs travailleurs de former des syndicats ; ils ont notamment procédé à des licenciements massifs, en particulier en Amérique latine dans les zones franches d’exploitation et dans les bananeraies.
Dans le nord du continent, les pratiques antisyndicales sont toujours d’actualité aux Etats-Unis, tandis que Wal-Mart a étendu ces pratique au Canada.
 
Les gouvernements sont souvent coupables de limiter les droits des personnes qu’ils emploient. Plusieurs pays n’autorisent pas leurs fonctionnaires à adhérer à des syndicats. C’est le cas dans plusieurs pays d’Afrique, au Lesotho, en Érythrée, en Éthiopie et en Gambie. Au Canada, les gouvernements provinciaux ont encore affaibli les droits syndicaux de leurs employés, notamment en imposant des conventions collectives via la loi.

En Australie, le gouvernement a fortement a limité les droits syndicaux de tous les travailleurs, en adoptant une nouvelle législation qui impose de lourdes restrictions en matière de droits d’organisation et de négociation.

Il est de plus en plus clair que les femmes sont elles aussi victimes d’infractions aux droits syndicaux fondamentaux. Les restrictions des droits des travailleurs et travailleuses du secteur public à s’organise, négocier collectivement et mener une action de grève s’appliquent souvent aux enseignants et au personnel du secteur de la santé (le Canada en est un exemple). Dans le secteur privé, les usines textiles et électroniques, en particulier celles des zones franches d’exportation d’Asie et d’Amérique centrale sont généralement farouchement antisyndicales. Tous ces secteurs ont une main-d’œuvre en majeur partie féminine. E outre, une lecture plus approfondie du Rapport fait apparaître que des femmes syndicalistes sont souvent la cible de violence et même de meurtres, comme en Colombie et aux Philippines.

Les travailleurs migrants sont un autre groupe vulnérable, en particulier au Moyen-Orient où ils constituent dans de nombreux pays la majorité de la main-d’œuvre mais en ne bénéficient que de rares droits, voire aucun. En Asie également les travailleurs migrants connaissent d’énormes difficultés. Le gouvernement de Corée du Sud a refusé de reconnaître le syndicat nouvellement créé de travailleurs migrants, dont le président a été arrêté et sauvagement tabassé par la police, et en Thaïlande des travailleurs migrants ont été menacés et inscrits sur une liste noire en raison de leurs activités syndicales.
Je souhaite rendre hommage à ces innombrables travailleurs, hommes et femmes, qui ont fait des sacrifices dans la lutte contre l’oppression. J’aimerais terminer sur une note positive en m’appuyant sur le tout dernier Rapport de la Banque mondiale sur le développement dans le monde publié en septembre 2005, qui reconnaît le rôle appréciable que les syndicats jouent dans la répartition équitable de la croissance économique. Puisse-t-il n être ainsi encore longtemps !

Guy Ryder
Secrétaire général

احصل على تحديثات في الوقت الفعلي مباشرة على جهازك ، اشترك الآن.

اترك رد

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.