CGTT - الكنفدرالية العامة التونسية للشغل
نقابة المستقبل المواطنة

LA CGTT DEVOILE LE COMPLOT ET APPELLE A L’INDEPENDANCE DE LA JUSTICE

0 77

احصل على تحديثات في الوقت الفعلي مباشرة على جهازك ، اشترك الآن.

Habib Guiza : « comment des individus peuvent-ils se prévaloir d’un congrès extraordinaire qui n’a jamais eu lieu pour créer un nouveau bureau exécutif ? Et le président d’honneur désigné par cet exécutif fantoche avait auparavant signé sur leur renvoi et leur poursuite en justice, celle-ci on la gardera pour l’anecdote ! ».

Tunis, 26 novembre 2011 – La Confédération Générale Tunisienne du Travail a tenu une conférence de presse le 25 novembre à son siège de l’avenue Farhat Hached à la capitale. Cette conférence faisait suite aux tentatives de kidnapping de la confédération entreprise par des individus qui ont annoncé le retrait de la confiance au secrétaire général de la confédération M. Habib Guiza. « C’est une tentative puérile et sans aucun résultat d’une minorité illégitime pour déstabiliser la CGTT et porter atteinte au travail syndical » a déclaré M. Guiza.

La conférence de presse a été organisée pour expliquer les détails de la tentative et la clarifier d’un point de vue syndical et juridique. « Cette tentative qui n’a ni respecté les statuts de la CGTT ni la culture de l’action syndicale, a été entreprise par des individus qui se sont autoproclamé en tant que nouveau exécutif et ce sans aucune légitimité. Ils ont essayé d’utiliser la loi selon leur propre interprétation pour essayer d’atteindre des objectifs qui sans aucun doute s’inscrivent dans un agenda non syndical » a précisé M. Guiza. « On notera pour l’anecdote que celui qu’ils ont désigné comme leur président d’honneur avait auparavant signé sur leur renvoi et leur poursuite en justice » a-t-il ajouté.

La justice tranchera

La CGTT a donc décidé de poursuivre en justice ce groupe de comploteurs qui se sont nommé « groupe de redressement de la CGTT ». « Ce groupe est dépourvu de toute légitimité » a expliqué Maitre Najla Gmir, avocate de la CGTT, précisant que « la réunion tenue le 10 novembre 2011 à l’hotel Majestic par ce meme groupe d’individus est illégal sous plusieurs aspects ». Ces comploteurs ont écrit au Gouvernorat de Tunis prétendant avoir tenu un congrès extraordinaire durant lequel ils disent avoir réuni les deux tiers des adhérents de la CGTT, comme le stipulent les statuts de la confédération, ces mêmes statuts qu’ils renient pour une soit-disant falsification de ce document par M. Guiza.  Leur poursuite contre ce dernier est donc déjà sans aucun fondement. En même temps, leur correspondance au gouvernorat comprend une grave déformation de ce qu’a rapporté légalement l’huissier notaire qui a rendu compte de leur réunion. Le rapport officiel de ce dernier traite d’une réunion, alors que ces individus parlent d’un congrès extraordinaire. La correspondance de ces comploteurs est donc déjà en opposition avec ce qu’a rapporté officiellement l’huissier. Ce qui pourrait etre considéré comme falsification. Par ailleurs, leur réunion du 10 décembre n’a pas respecté l’article 7 des statuts de la CGTT qui stipule que « seul le secrétaire général, ou celui qui le remplace légalement,  est habilité à réunir les représentants des syndicats de base de la confédération, et ce une fois par an mais aussi quand la situation le nécessite. Au cours de ces réunions légales, les décisions sont prises par la simple majorité des représentants des syndicats, alors que leur réunion a été organisée par le dénommé Nasredine Bouzaraa qui ne jouit pas de la qualité légale nécessaire pour réunir les représentants syndicaux, car il n’est que le secrétaire général d’un syndicat de base de la CGTT, celui du ministère des finances. Et il faut rappeler que ce même Nasredine Bouzaraa a signé sur les statuts de la CGTT » a précisé Maitre Gmir, l’avocate de la CGTT.

« les violations des statuts sont nombreuses » a ajouté Maitre Gmir. « il y a plus de soixante syndicats de base au sein de la CGTT, et la réunion du 10 novembre de ces individus devait réunir les deux tiers des syndicats de base. Or, selon le procès verbal de cette même réunion, le nombre des syndicats présents n’a pas dépassé les quinze » a expliqué l’avocate de la CGTT qui précise que la plupart n’avait pas la qualité requise pour représenter leur syndicat de base, et ne disposaient d’aucune procuration légale des secrétaires généraux de leur syndicat.

Devant ces violations, qui ne sont qu’une partie de l’ensemble des irrégularités commises par ces individus, les cadres syndicaux de la CGTT se sont réunis le 4 novembre en présence de leur secrétaire général M. Habib Guiza et des membres de son bureau exécutif pour décider du renvoi de toutes les personnes qui ont participé à la réunion du 10 novembre, y compris M. Nasredine Bouzaraa, lequel s’était autoproclamé, sans aucune légitimité, porte-parole du groupe de redressement de la CGTT, ce qui lui a permis de diffuser une série de fausses informations et d’accusations contre la CGTT et son secrétaire général.

 

La Majorité dénonce le complot

Pour compléter les procédures entreprises par la confédération, et pour répondre à ces accusations, les secrétaires généraux des syndicats professionnels de la CGTT et les membres du bureau exécutif ont lancé le 16 novembre 2011 une déclaration officielle condamnant ces agissements qu’ils considèrent comme une tentative de kidnapping de leur organisation. « Nous avons aussi déclaré notre soutien aux statuts actuels de la CGTT et au bureau exécutif actuel à la tête de laquelle M. Habib Guiza occupe les fonctions de secrétaire général de la confédération » a déclaré M. Ridha Ibrahim, membre du syndicat CGTT de l’agence nationale de gestion des déchets. « C’est une tentative de renversement entreprise par une minorité qui ne représente en aucun cas la confédération. L’objectif était tout simplement la prise du pouvoir au sein de la CGTT et l’atteinte  au mouvement syndical en Tunisie. Cette tentative n’affectera pas la CGTT qui finalise actuellement le programme de son congrès qui se tiendra le 3 et 4 décembre prochain  » a-t-il ajouté.  Mme Sabiha Hamza Ben Ammar, Secrétaire Générale du syndicat CGTT du ministère de l’équipement, a quant à elle déclaré  que cette tentative « illustre un manque de respect pour les valeurs du mouvement syndical ». « Les agissements de cette minorité  n’a fait que renforcer les liens entre membres de la CGTT et n’a fait que serrer les rangs de nos adhérents autour de leur syndicat, afin de le protéger de toutes attaques extérieures » a-t-elle ajouté. Dans ce même contexte, M. Belgacem Aouina, secrétaire général du syndicat CGTT de Tunis Air, a qualifié cette tentative d’  « action immorale », précisant qu’en cas d’opinions différentes « le prochain congrès sera la meilleure occasion pour les exprimer puisque la CGTT a toujours adopté une attitude civilisée et démocratique ».

De fausses accusations et une priorité accordée à la tenue du congrès

Pour faire taire les accusations relatives aux malversations financières et à la mauvaise gestion,  un rapport financier validé par un commissaire aux comptes a été présenté certifiant la bonne gestion financière des comptes de la CGTT ainsi que la preuve que la confédération doit les montants de 11.628, 190 dinars tunisiens et le montant de 10.000,000 dinars tunisiens respectivement à M. Habib Guiza et à M. Ismat Guiza.

Faisant suite à toutes ces violations commises à l’encontre de la CGTT et de la personne de son secrétaire général M. Habib Guiza, et en dépit de cette campagne de diffamation entreprise par ces individus pour porter atteinte à l’image de la CGTT et au mouvement syndical dans son ensemble, le bureau exécutif de la CGTT et les syndicats de base de la confédération poursuivent actuellement les préparations de leur congrès qui se tiendra le 3 et 4 décembre 2011, et qui sera une occasion pour exprimer toutes les visions des adhérents de la CGTT. Durant la conférence de presse du 25 novembre, M. Guiza a rappelé le rôle indispensable que doivent jouer les média pour lever le voile sur tous les doutes d’une manière transparente et ce par respect à la déontologie du métier et de la charte journalistique et en soutien au travail syndical honnête et sincèrement engagé.

-FIN-


احصل على تحديثات في الوقت الفعلي مباشرة على جهازك ، اشترك الآن.

اترك رد

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.